J'ai lu

Les voix meurtries de Cécile Pellault.

« L’étau qui enserrait son crâne était insupportable. La bouche sèche, la lumière éclatante qui vrille le cerveau telle une perceuse qui pénètre le fragile mur séparant la douleur cruelle du bonheur de se réveiller vivante. LiNa était dans un état pitoyable. La nuit dernière avait été comme les précédentes, celle de tous les excès… « Incipit.
░L░e░s░ ░v░o░i░x░ ░m░e░u░r░t░r░i░e░s░ ░d░e░ ░C░é░c░i░l░e░ ░P░e░l░l░a░u░l░t░, un roman noir lumineux comme elle le définit elle-même, paru en Juin 2019 aux Éditions du Loir. 📖🎉 Merci Cécile Pellault pour ton cadeau, pour ta confiance, Luce dans nos pensées.
Mon avis:
« Je n’ai jamais autant voulu protéger quelqu’un de toute ma vie. Jamais je n’aurais cru ce sentiment possible mais absolument terrifiant de voir que sa vie ne vaut rien comparée à celle d’un enfant dans tes bras. J’ai tellement eu peur, tellement… »
J’ai lu 𝕃𝕖𝕤 𝕧𝕠𝕚𝕩 𝕞𝕖𝕦𝕣𝕥𝕣𝕚𝕖𝕤 𝕕𝕖 ℂé𝕔𝕚𝕝𝕖 ℙ𝕖𝕝𝕝𝕒𝕦𝕝𝕥 aux Éditions du Loir, un roman noir très psychologique, en Floride (Fort De Soto, Orlando), lumineux et tendre grâce à un petit bonhomme appelé Jay. Son innocence éclaire et questionne l’instinct maternel ou paternel, les liens familiaux, l’enfant que nous avons été. Certains adultes ne sont-ils pas de grands enfants blessés et solitaires, la noirceur toujours tapie quelque part pour leur jouer un mauvais tour ? Terrifiant ! Sont-ils capables d’aimer et d’être aimés tendrement alors qu’ils ne cessent d’avoir peur, conscients de la fragilité du bonheur ?
« Try a little tenderness. »
« Je voudrais juste une main sur ma joue dont la chaleur me dirait, je suis là pour toi. Je ne veux plus ressentir ce froid de l’abandon, de la trahison, du mépris ou de l’indifférence.
Pourquoi ai-je perdu le goût de chanter ma vie ? C’est ce que Cécile raconte, prêtant sa plume aux voix entremêlées de Lilly, Nicolas, Jay, Cassandra, Percy, Rosamunde (j’adore ce prénom). Colère, frustration, manipulation, violence, honte, tristesse, célébrité, alcoolisme sont quelques ingrédients noirs indispensables et ennemis de l’Amour, de l’Amitié. A cela s’ajoutent des rebondissements, quelques cadavres et des lieux comme une boutique de décorations de Noël, un salon d’aéroport, une maison de disque, une salle de concert, un camping, des plages…J’ai beaucoup aimé la mise en place des personnages, la part belle faite à la psychologie du lien dont le lien familial. 👏👌
Un des messages du roman : Gare aux émotions fortes, négatives dans nos vies. Un poison que nous ne sommes pas obligés de subir. ☕

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *