Service presse

Cette nuit de Joachim SCHNERF

« Ma tête se redresse, j’observe la couverture qui dissimule mon corps. Le torse est ici, les bras et les jambes du mauvais côté du lit. Mon esprit s’éclaircit peu à peu. Je me rappelle avoir roulé à la recherche du sommeil pour enfin le trouver à gauche. Du côté gauche lorsqu’on est allongé, son côté à elle… » Incipit.
ℂ𝕖𝕥𝕥𝕖 𝕟𝕦𝕚𝕥 𝕕𝕖 𝕁𝕠𝕒𝕔𝕙𝕚𝕞 𝕊ℂℍℕ𝔼ℝ𝔽, un beau roman d’après vos avis.
« Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue à huis clos et à guichet fermé chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret.
Il y a Michelle, la cadette qui enrage pour un rien et terrorise tout son monde, à commencer par Patrick, le très émotif père de ses enfants. Il y a Denise, l’aînée trop discrète, et son mari Pinhas, qui bâtit des châteaux en Espagne et des palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche rescapé des camps, et son humour d’un genre très personnel qui lui vaut quelques revers et pas mal d’incompréhension.
Mais en ce matin de Pessah, pour la première fois, Salomon s’apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah… »
Quatrième de couverture.
🌌𝔸𝕧𝕚𝕤 𝕝𝕖𝕔𝕥𝕦𝕣𝕖🌌
« Sarah. J’aime murmurer son nom, j’aime la murer dans mes pensées pour empêcher l’oubli d’effectuer ses rondes. »
J’ai lu ℂ𝕖𝕥𝕥𝕖 𝕟𝕦𝕚𝕥 𝕕𝕖 𝕁𝕠𝕒𝕔𝕙𝕚𝕞 𝕊ℂℍℕ𝔼ℝ𝔽.
Durant un demi-siècle, Sarah et Salomon se sont aimés. De leur amour sont nés Denise puis Michelle. Ils se sont aimés jusque dans leurs silences, dans le respect des traditions Juives. Puis le froid s’est installé en une seule nuit, le temps d’une dernière étreinte, du dernier souffle de son épouse. Deux mois plus tard, il est toujours là jusque dans les draps de leur lit, dans le salon lors du rituel matinal amoureux, dans le corps même de Salomon. Le froid. Sarah est décédée. Il est partout le manque de l’autre incarné.
Ce matin de Pessah, la Pâque Juive, le « corps brûlant » de Sarah n’est plus qu’un souvenir à dorloter.
En quoi cette nuit sera-t-elle différente des autres nuits ? C’est ce que le lecteur va découvrir à travers le récit de Salomon, rescapé d’Auschwitz au crépuscule de sa vie. Les souvenirs se confondent. La nuit du seder (repas rituel) est décrite avec soin. Ce devrait être une nuit de libération des sentiments, des émotions, durant laquelle les enfants posent des questions. C’est aussi la réunion des différents membres d’une famille pas toujours paisible.
Les mots de Salomon ? Un étrange mélange de chagrin, d’humour concentrationnaire, d’amour et de pudeur en armure. Politesse du désespoir donc pour le patriarche de ℂ𝕖𝕥𝕥𝕖 𝕟𝕦𝕚𝕥 𝕕𝕖 𝕁𝕠𝕒𝕔𝕙𝕚𝕞 𝕊ℂℍℕ𝔼ℝ𝔽.
Un beau roman, un grand amour. Je remercie les Éditions Zulma.
« Le zyklon B ne me fait plus rire, j’ai perdu le goût de l’excès. Comme s’il était impossible de vivre deux deuils à la fois. Un humour vêtu de noir m’a épaulé puis abandonné devant cette nouvelle tragédie : à la perte de l’humanité a succédé la perte de l’amour. »

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *