J'ai lu

Été, quelque part des cadavres de Park Yeon-seon

Traduit du Coréen par Lim Yeong-hee et Mathilde Colo.
Paru chez les Editions Chez Matin Calme.

« Tu traînes encore au lit alors que le soleil a déjà levé son cul jusqu’au zénith.
Ne vous méprenez pas, il n’est même pas 9 heures du matin. Si je me faisais engueuler comme ça vers midi, ça ne serait pas aussi injuste. Tout un fracas retentit dehors. Elle va carrément finir par casser sa batterie de cuisine. C’est exprès pour me réveiller. Si elle abîme ses ustensiles, c’est elle qui en pâtira, pas moi. » Incipit.

Cette fois, on part à la montagne, dans « un trou paumé de Corée qui ne capte pas internet, seuls avec mémé et la promesse d’un mois d’été plongé dans un trop mortel ennui… » Quatrième de couverture.

T░H░R░I░L░L░E░R░ ░C░O░R░É░E░N░

L’autrice dédie son premier roman à sa grand-mère : « A toi ma grand-mère qui étais la personne la plus chère, la plus précieuse de ma vie. »
J’ai aimé le caractère bien trempé de cette mémé Coréenne, son bon sens, son drôle de côté Miss Marple passionnée par les feuilletons tvs !

Bienvenue dans un petit village montagnard paumé en Corée du Sud. A Duwang-ri, sa carte au trésor, sa boîte à trésors, ses champs de patates douces, ses rizières, ses disparitions de fillettes 15 ans plus tôt à élucider, ses crimes, ses cris de renarde, ses secrets plus ou moins terribles. Ses traditions, ses légendes, mais surtout, bienvenue chez grand-mère ! 🙂

« Ces mauvaises herbes ressemblent vraiment au mensonge. Plus le temps passe et plus c’est difficile de l’avouer et, même si on y arrive plus tard, la situation est encore plus compliquée qu’avant. »

13 chapitres dont Musun est la jeune narratrice et 12 visions kaléidoscopiques très courtes en alternance, l’identité du narrateur bien mystérieuse.
Un trio improbable d’enquêteurs : Mémé, Misun, sa petite-fille âgée de 20 ans, narratrice douée de synesthésie, et Apollon, jeune ado adopté…
Dépaysant, désopilant, un thriller Coréen intéressant à lire pour découvrir l’âme de tout un village Coréen empoisonné par les secrets, le déni, la culpabilité, les liens qui les unissent, et pour suivre une enquête du style « cosy mystery ».
Que sont devenues les quatre fillettes disparues ?
Un très bon moment de lecture et de désherbage, à découvrir ! 👏

« Quelle mémoire brillantissime, cette Mme Hong Gannan (mémé) !… Non seulement elle connaît par cœur les dates des événements heureux ou tristes de chaque villageois, mais aussi leurs goûts et leurs habitudes. »

Lecture commune sur instagram avec Kevin et Cécile.

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.