J'ai adoré !

Quartier rouge de Simone Buchholz

« Le ciel est si bas qu’il semble prêt à se poser sur les eaux sombres du fleuve. Un voile de brouillard s’élève de l’Elbe, épais et mauvais comme un corbeau. Je relève le col de mon manteau, mais ça ne change rien : l’humidité me transperce jusqu’aux os.. » #incipit

Nouvelle lecture. Un jour à Quai du polar, il pleuvait des cordes.

ℚ𝕦𝕒𝕣𝕥𝕚𝕖𝕣 𝕣𝕠𝕦𝕘𝕖 𝕕𝕖 𝕊𝕚𝕞𝕠𝕟𝕖 𝔹𝕦𝕔𝕙𝕙𝕠𝕝𝕫
Traduit de l’allemand par Joël Falcoz
200 pages

Il se passe toujours quelque chose d’insolite dans les rues de Hambourg même quand il fait un temps de chien. »

ℚ𝕦𝕒𝕣𝕥𝕚𝕖𝕣 𝕣𝕠𝕦𝕘𝕖 𝕕𝕖 𝕊𝕚𝕞𝕠𝕟𝕖 𝔹𝕦𝕔𝕙𝕙𝕠𝕝𝕫
Traduit de l’allemand par Joël Falcoz
200 pages

Bonjour les amis,
Quelle bonne surprise ce polar allemand !! Je me suis attachée à Chastity Riley, trente-huit ans, procureur à Hambourg (Allemagne du Nord): Amie bienveillante avec Carla, amie amante avec Klatsche son « voleur repenti », profileuse intuitive, collègue fraternelle avec Faller et femme sensible profondément marquée par son passé dont elle garde des séquelles… Elle est la narratrice.
Mois de Mars, début du Printemps. Immersion dans un Hambourg humide qu’elle dépeint avec humanité et réalisme : son port, son fleuve, sa plage, ses bars, son club de football. Elle aime son quartier de Sankt Pauli et connaît le bar le plus cool du quartier ! 🙂
Parallèlement à sa vie privée, son travail l’immerge dans une sombre enquête : Le cadavre d’une jeune femme nue et scalpée est retrouvé près du fleuve L’Elbe. Ce n’est que le début des ennuis. Dans le vif du sujet dès le début sur la scène de crime, le roman ne souffre d’aucune longueur et détails futiles. Le profil du tueur se dessine dans le quartier rouge de Hambourg, le temps presse.
Ça fait du bien de lire ce genre de polar amical mettant en avant un beau personnage féminin, la solidarité de quartier et une certaine philosophie de vie. Les dialogues ? Un régal.
J’ai adoré observer le monde avec Chastity. A lire, à découvrir, à partager. 🖤
Je le conseillerai avec grand plaisir.
Lire la suite intitulée « Nuit bleue » puis « Béton rouge » que j’ai déjà acheté.
Bravo !!👏👏👏

« Je veux lui expliquer que c’est notre putain de devoir de parler de Basso, parce que nous aimons cette putain de ville et ses coins sombres, et parce que c’est notre putain de job de faire en sorte qu’on puisse y vivre sans trop avoir peur. »

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.