Merci,  Service presse

Errances d’Olivier Remaud

« 𝕊𝕖𝕤 𝕞𝕒𝕚𝕟𝕤 𝕔𝕝𝕒𝕢𝕦𝕒𝕚𝕖𝕟𝕥 𝕝𝕖 𝕧𝕖𝕟𝕥 𝕗𝕣𝕒𝕚𝕤. »
Bonjour,
« Jamais un marin n’avait autant marché que lui.
Chaque fois qu’il montait à bord d’un navire, une image lui revenait en mémoire. Il arpentait les quais de Horsens à grands pas. Il devait avoir une quinzaine d’années. Le poil n’avait pas encore piqué son menton. Il parlait à voix haute. Ses mains claquaient les vent frais. Il était impatient. Comme s’il devait rendre visite à un haut dignitaire de la cour pour lui confier un secret d’État. La rosée du matin avait à peine fondu dans les bruyères. La marée s’évanouissait sur la plage. Une nuée d’étourneaux s’élevaient en formant un ruban torsadé. Le ciel murmurait… »𝕀𝕟𝕔𝕚𝕡𝕚𝕥
🌊𝔸𝕧𝕚𝕤 𝕝𝕖𝕔𝕥𝕦𝕣𝕖🌊
La mer, cette « félonesse »!
Bonsoir,
« Un jour il partirait, il n’en doutait pas un instant, il partirait. La mer l’attirait. Il ne savait pas pourquoi. Il constatait simplement que la pensée de l’océan ne le quittait plus… »
Vitus Bering naît à Horsens, ville portuaire du Danemark. Il n’a pas quinze ans lorsqu’il part en mer.
Olivier Remaud rend hommage à l’homme de courage engagé dans la marine Russe, au service du tsar Pierre 1er. Exceptionnelle poursuite de l’inconnu dans le but de le cartographier. Sens du devoir, discipline, respect de la hiérarchie, pressions politiques se heurtent à l’âme nomade de notre capitaine !
Voyez-le errant avec ses hommes sur les mers aux caprices des vents froids! Hommes courageux pour expéditions titanesques et dangereuses, ne faisant qu’un avec l’âme du bâteau. Exceptionnels !
« Un jour, il partirait, il n’en doutait pas un instant. Il partirait. » Reviendrait-il?
Revenir à Saint-Petersbourg, auprès d’Anna et de leurs deux enfants puis repartir en mer de brouillard, et « la voir nue, déshabillée par les vents…. au milieu de l’océan. »
Magie de l’instant, apparition inespérée d’une île, d’une terre et l’émoi qui étreint le marin en plein coeur de la Sibérie.
Un récit en deux parties puis les notes de l’auteur, des cartes de l’époque. Bien documenté, de 1681 à 1741, Errances d’Olivier Remaud ravira les passionnés de mer, d’aventure, d’expédition, de navigation. Il plaira aussi à ceux qui aiment les récits d’hommes courageux du siècle des Lumières. A découvrir ! « Prêter au navire une âme qui s’accordait avec celle du capitaine lui semblait nécessaire, sans quoi les réactions de l’un risquaient de contredire les actions de l’autre… Le capitaine et le cavalier gagnaient toujours à écouter leur monture avant de choisir un cap ou d’imposer une allure. »
Une très bonne lecture. Merci beaucoup @squirelito et @editionspaulsen pour ce beau concours.

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *