J'ai lu,  PAL/Librairie,  RL2019

Lanny De Max Porter

« Le Père Lathrée Morte s’éveille debout de sa sieste, large d’un arpent, et racle les derniers débris d’un rêve de bitume où scintillent des gouttes de détritus. Il se couche pour entendre les hymnes de la terre (n’entendait rien, entonne un chant), puis se rétrécit, se découpe une bouche avec une capsule rouillée et aspire une humide pellicule de compost riche en acides et en juteux sarcophages… »Incipit.
De la rentrée littéraire, j’ai lu Lanny de Max Porter, séduite par sa présentation, sa quatrième de couverture, le choix des typographies, ses drôles de pages, ses phrases ondulantes, chevauchantes, sa mise en page aérée en nombreux sauts de ligne … Après un incipit très étrange relié aux légendes d’un village depuis des siècles, c’est la maman de Lanny qui ouvre le bal littéraire de ses mots tendres et curieux :
« M’est parvenu le son d’une chanson, chaude sur son souffle de créature. Mon enfant qui chante, m’apporte des cadeaux. Je mets une ou deux secondes à comprendre que ce n’est pas lui.
Lanny ? »
J’ai adoré la première partie du roman, tendre, merveilleuse, poétique et inquiétante autour du petit Lanny, ses parents et son vieil ami Pete le dingue.
Lanny ?  » Un chouette gosse. Différent et sacrément merveilleux. »
Je me suis attachée à Lanny, me suis inquiétée aussi.
« Qu’est-ce qu’il ne va pas chez lui ? »
À partir de la seconde moitié du roman, l’histoire s’assombrit mais je ne vous en dis pas plus. Dès lors, la lecture est devenue petit à petit plus difficile pour moi, d’un personnage à un autre que je n’identifiais pas toujours, souvent perdue j’étais, peut-être comme les personnages eux-mêmes d’ailleurs. Dans un même paragraphe, je peinais un peu dans les dialogues et leur syntaxe. J’ai décroché de l’histoire lorsque je ne savais plus qui s’exprimait et regrettais la fluidité et l’intimité de la première partie.
Pour moi, Une lecture inégale, une expérience unique et de très beaux passages.
« Je pense à mon bébé qui dort dans la chambre à côté. Ou qui ne dort peut-être pas. Peut-être qu’il est dans le jardin et qu’il danse avec les elfes et les gobelins. »💙

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *