J'ai lu,  PAL/Librairie

Tout est brisé de William Boyle

Il n’y a pas que les chaises qui vacillent quand Tout est brisé de William Boyle. Au royaume de la désespérance, Erica, son fils Jimmy, Franck, Joe, Jeannie… carburent tous plus ou moins à la mélancolie. Ce sont les retrouvailles entre une mère épuisée et son fils trop longtemps absent dont elle était sans nouvelle, entre un grand-père dépendant en route vers » Clamse city » et son petit-fils alcoolique qui souffre d’un profond mal de vivre. La tristesse est partout, logée au creux du ventre, contagieuse, silencieuse, les relations familiales conflictuelles. Alors, quand un ange à « tête d’éboueur » tombe à pic, bienveillant, on se régale de dialogues tout en sirotant un verre d’espérance.

📖 « Elle appréciait que Franck veuille lui redonner l’impression d’être une petite fille. Elle comprenait que c’était une forme de grande gentillesse. »
📖 « Franck Scimone. Moi, je suis poète. Un jour, j’ai nagé avec des dauphins. J’ai gravi une énorme putain de montagne. J’ai bu de la vodka dans la chaussure d’une princesse. »

Lire Tout est brisé, c’est aussi découvrir ou re-découvrir de la bonne musique avec Jeff Buckley (💙) , Bob Dylan (dont est tiré le titre du roman), The Magnolia electric Co. (William Boyle a été disquaire spécialisé dans le Rock Américain indépendant.)
Roman dédié à sa mère. William Boyle s’est beaucoup inspiré de sa propre vie de quartier à Brooklyn. Une bonne lecture, du bon vin, de la bonne musique.🎵📖☔🍷
Bon cru des Éditions Gallmeister.

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *