J'ai lu,  Prêts de bibliothèque

Le jour avant le bonheur d’Erri De Luca

J’avais été très touchée par le roman intitulé Pas ici, pas maintenant d’Erri De Luca. Il me fallait vite retrouver la belle plume de l’auteur Italien, ici aux Éditions Gallimard, dans leur belle collection du monde entier.

Quatrième de couverture :
Nous sommes à Naples, dans l’immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l’adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et d’une certaine façon, il l’initie même à la sexualité en l’envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l’image d’une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d’une partie de football dans la cour de l’immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l’aide de don Gaetano…
Dans la veine de Montedidio, ce nouveau livre du romancier italien s’impose comme un très grand roman de formation et d’initiation.

Mon avis:
Le bonheur en embuscade.
Un roman lumineux et sombre dans le Naples d’après-guerre, une ville « consumée de larmes de guerre ». Ses vieux immeubles et ses secrets enfouis, ses trappes condamnées, où grandit un garçon orphelin sous l’oeil protecteur de Don Gaetano, père de substitution, homme courageux, bienveillant et curieux dans son genre.
« Tu sais écouter. C’est la première qualité de celui qui veut parler. »
Le jour avant le bonheur d’Erri De Luca est un court roman d’apprentissage agréable à lire et émouvant, dans une ville qui abrite les fantômes du passé, ses désirs, ses peurs, ses cachettes, ses amours… et invite « à puiser la lumière des livres » du libraire Don Raimondo.
Oui, le bonheur se trouve dans les livres. Cultivons notre jardin livresque, les amis et n’oublions pas que « Chaque jour naît vierge de poésie, on se réveille et on la renouvelle. »

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.