Rentrée Littéraire 2020,  RL2020,  Service presse

Succession de Patrick Cargnelutti

« Avec douceur, d’un mouvement précis et lent, la lame glisse sans laisser de trace sur la peau noire et tendre du cou de l’enfant inconscient. Parti de sous le lobe de l’oreille droite, le fil acéré suit le trajet pulsatile de la carotide, frôle la gorge offerte sans s’y attarder, remonte enfin jusqu’en haut du maxillaire gauche.
Pas un tressaillement.
Attendre.
Attendre qu’il se réveille.
Attendre qu’il voie arriver la mort… »
Extrait du prologue.
☠️ 𝕊𝕌ℂℂ𝔼𝕊𝕊𝕀𝕆ℕ 𝔻𝔼 ℙ𝔸𝕋ℝ𝕀ℂ𝕂 ℂ𝔸ℝ𝔾ℕ𝔼𝕃𝕌𝕋𝕋𝕀, le nouveau « pirhana noir », en Afrique et ses corrompus de tout poil. Un prologue nocturne et une présentation qui piquent ma curiosité, dans le silence et l’obscurité…

« Il est l’histoire, il est la meute et la sauvagerie… »
Un roman noir en Françafrique. Pointu, intéressant, tragique ! Place au réalisme le plus noir dans ces pages documentées et dédiées à Giuseppe, réfugié politique et grand-père de Patrick Cargnelutti, et à Amabile, sa grand-mère.
Quel est le point commun diabolique entre Paris et La République démocratique du Congo ? Les « égouts politico-financiers » dans lesquels tous les coups sont permis ! Réunissez plusieures raclures, donnez leur des gnons, de la gnôle, de la drogue, des filles, même des très jeunes, mais aussi des responsabilités, des postures, du pouvoir, des beaux discours, des promesses, du fric, du fric, du fric. Agents des renseignements, P-DGS, présidents, premiers ministres, chefs de guerre, mercenaires, c’est pas joli joli tout ce petit monde, c’est tordu. Comment mettre à bas la démocratie d’un pays en toute logique et stratégie ?
Que dire du sort des Naasimbés, ethnie décrétée paria de la société depuis la décolonisation, parquée dans des camps ? Sidérée.
Coup de projecteur sur les mécanismes de manipulation politico-financière, les luttes de pouvoir, les manipulations de masse, le sort des autochtones, les désastres écologiques ; Sur les pulsions destructrices aussi, les traumatismes, la jouissance, la cruauté. Quelques scènes marquent la femme que
je suis. Folie !
Lecture nécessitant de la concentration, de la désillusion et des envies de coups de pieds aux fesses ! Kimbavu, « la « Suisse noire » Là-bas sévit la Hyène, accroc à la violence.
« Tout se paye, sauf le malheur, c’est pour cela qu’on le trouve sans peine partout. »
Du malheur de 2012 à 2018 pour Mathilde, Max, Mwikiza, Egbéblé, Cyrille… leurs destins liés. L’auteur prend le temps de développer chaque personnage et ses motivations.👍
Quel est le rôle de MMK, d’ ORBI ?
Pourquoi les Naasimbés ne se révoltent-ils pas ?
Une suite de prévue ? L’épilogue le laisse penser. 👏
Pour amateurs du genre, des thématiques ! J’ai beaucoup aimé ! 🍷Je remercie Anne des Éditions Piranha. Merci pour votre confiance.

A paraître le 17 Septembre 2020.

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *