J'ai lu,  PAL/Librairie

Né d’aucune femme de Franck Bouysse

Respirer les mots.
Apprivoiser le langage.
Né d’aucune femme de Franck Bouysse aux Éditions La manufacture de livres, éditeur indépendant.

📖 Une plume noire.
📖 Un conte cruel obsédant.
📖 Un jeune personnage féminin bouleversant.
📖 Réfléchir à l’écriture.
📖 Aimer tous les mots ?
📖 Un seul mot peut-il tuer ?

Un hommage aux mots.
Écrire, unne nécessité pour celui dont le cœur s’est arrêté de danser, celle de témoigner d’un vécu difficile. Écrire pour se libérer, résister contre la folie, la violence, la trahison. Les mots volent au secours des esclaves, des prisonniers, des enfermés, des oubliés, des victimes, des séparés. Ils sont là tels des garde-fous, abattent les murs, rétablissent la vérité. Quelle puissance les mots ! Quelle profondeur aussi ! C’est dire s’ils comptent pour nous tous.
Comment trouver les mots justes, ceux qui seront suffisamment puissants « avec plein de trucs dedans » pour exprimer un ressenti violent, soulager notre impuissance, notre douleur galopante ? Comment lâcher la bride sans risque ?
« Les souvenirs, surtout les bons, c’est rien que de la douleur qu’on engrange sans le savoir. »
Un tourbillon d’émotions aspire le lecteur dans ce roman écrit à la manière d’un conte cruel.
C’est l’anéantissement de soi grâce à la plume monstrueuse et belle de Franck Bouysse. Les méchants sont très méchants. Leurs mots à eux attendent une soumission totale. Nos mots à nous ne valent rien pour eux car nous ne valons rien. Les mots de Rose, de Gabriel, d’Edmond, d’Elle, alternent dans ces pages noires.
Heureuse d’avoir enfin lu cet auteur Français. Une très bonne lecture le week-end passé, un week-end froid, gris et humide.
« Les mots, une invention des hommes pour mesurer le monde. »

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.