J'ai lu,  Prêts de bibliothèque

L’enfant unique de Xinran

« Un oiseau ne peut prendre son envol en emportant sa cage ! »

Mon histoire avec ce roman:
J’avais réservé L’Enfant unique de Xinran 🇨🇳 à la bibliothèque. Je souhaitais retrouver l’intérêt qu’avait suscité Parlez-moi d’amour, son dernier roman, un coup de coeur de cette année. Cependant j’étais sur mes gardes car Baguettes Chinoises, un autre de ses romans, m’avait déçue. Dans L’enfant unique, Xinran nous détaille la société Chinoise, la politique de l’enfant unique. Elle-même maman d’un garçon nommé Panpan, elle pointe du doigt les travers de l’éducation en Chine. Les témoignages de « petits soleils » jugés incapables et de leurs mères endolories en quête de reconnaissance et d’apaisement sont bouleversants. Xinran raconte son dévouement aux autres, les pieds sur terre, la tête sur les épaules et un grand coeur bien accroché. Ses solutions sont pleines de bon sens. 384 pages dévorées en deux jours. De quoi me réconcilier avec l’autrice et d’avoir envie de poursuivre la découverte de sa bibliographie aux Éditions Philippe Picquier.

A la fin des années 1970, le gouvernement chinois avait délivré des certificats d’enfant unique à un premier contingent de 6,1 millions d’enfants. Ces derniers devaient devenir la première génération d’enfant uniques de l’histoire exceptionnelle de ma Chine. « 

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.