Service presse

Rencontre au restaurant de Joseph Kessel

« Il faisait si bon dans cette salle close où tout rappelait le pays perdu, depuis les figures des serveurs et le goût des mets jusqu’aux motifs des chansons ! »

𝗥𝗲𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘂𝗿𝗮𝗻𝘁 de Joseph Kessel
60 pages, service de presse.
Collection « La Glyptothèque »
Texte exhumé par @leslapidaires

Bonjour les braves,

Ce pays perdu, c’est la Russie, celle de tous ceux qui ont fui le bolchévisme, ont été victimes de la Tchéka (police politique créée en 1917), et sont venus s’installer à Paris. Il furent nombreux dans les années 20.
Le lieu : Un restaurant parisien pour réfugiés russes. À l’accueil, un maître d’hôtel, ancien colonel russe. Arrivent Serge Andreivitch, homme respecté et bien mystérieux, suivi de deux chanteuses, Anna la tsigane et Vera la blonde. Ce soir de Juin, on chante, on boit, on danse. Petit à petit, c’est l’ivresse, mais le malaise grandit dans la salle. Il faut dire que certains n’aiment pas du tout les surprises. Et quelle surprise ! Tragique, elle ne laisse pas indifférent. Vibrante, grave, elle nous rappelle que la vérité est dans les détails, inattendue et tellement improbable. Glaçante !

« Dans le port de la tête, dans le son de la voix, il y avait une sorte d’incoercible liberté… »

Joseph Kessel était reporter. Il était parti à la rencontre des victimes de la Tchéka…Un témoin de son temps. Un très bon huis-clos, une nouvelle intéressante et agréable à lire, si bien écrite. Merci beaucoup Les Lapidaires ! J’ai beaucoup aimé le réalisme historique, la profonde humanité de cette nouvelle, les dialogues, l’ambiance ! A lire en écoutant des voix vibrantes et graves.
Dans la collection « La Glyptothèque », consacrée aux nouvelles et aux essais, ici pour redécouvrir l’auteur dont j’avais lu « Le lion » il y a longtemps.

Bienvenue sur mon site. Mes lectures: Emprûnts de bibliothèque, achats en librairies indépendantes, brocantes... Partages hebdomadaires Retrouvez-moi aussi sur instagram crayondecouleuvre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.